Amoureuse et un peu plus de Pamela Morsi

Publié le par michelebeckstudio

http://img.livraddict.com/covers/133/133675/couv74067604.jpg

 

Résumé :

Diriger la bibliothèque de Verdant dans le Kansas ? Dorothy (D.J. pour les intimes) a l’impression de vivre un rêve aussi improbable que merveilleux. Et pas question de se laisser décourager parce que la bibliothèque n’a en réalité rien du pimpant établissement qu’elle avait imaginé, mais tout du tombeau lugubre. Pas question non plus de se laisser abattre parce que les membres de sa nouvelle équipe se montrent pour le moins étranges et peu sociables : elle saura les apprivoiser.
Mais son enthousiasme et sa détermination flanchent sérieusement quand on lui présente Scott Sanderson, le pharmacien de la petite ville. Là, D.J. doit définitivement se rendre à l’évidence : elle est vraiment très, très loin du paradis dont elle avait rêvé. Car Scott n’est autre que le séduisant inconnu qu’elle a rencontré six ans plus tôt à South Padre et avec lequel elle a commis l’irréparable avant de fuir, éperdue de honte, au petit matin… Heureusement, elle ne ressemble en rien à la jeune femme libérée et passionnée qu’elle s’était amusée à jouer le temps d’une soirée entre copines : avec son chignon, ses lunettes et ses tenues strictes, elle est sûre que Scott n’a aucun moyen de la reconnaître.

Genre : Romance Contemporaine

Éditeur : Harlequin
Sortie le : 1er septembre 2014

  Prix : 5.49 € (Amoureuse et un peu plus)

Pages : 384

Ma note :

4%2F5

Mon avis :

 

C'est totalement le genre de bouquin que j'adore lire parfois, sans prise de tête, léger et qui fait du bien au moral ! J'ai adoré, mais alors, la fin m'empêche de mettre une note plus élevée, j'ai même cru qu'il me manquait des pages, pour vous dire !

 

On s'attache très vite à nos deux héros, et encore plus à la petite ville où notre bibliothécaire pose ses valises. Le genre de petite ville typique des États-Unis, enfin comme on se l'imagine, vous voyez, du genre où tout le monde connaît tout le monde et s'occupe de tout sauf de ses propres affaires, le genre de petite ville à la Gilmore Girls. J'adore cette ambiance, ça me fait sourire, ça me rend nostalgique, ça me donne envie moi aussi de sympathiser comme ça avec mes voisins...

 

J'ai aimé suivre cette histoire, découvrir comment D.J allait se sortir de tout ça, comment elle allait réussir à apprivoiser les employés de la bibliothèque, comment elle allait gérer cette logeuse un peu trop envahissante et surtout, comment elle allait gérer le beau Scott.

J'ai de suite été emportée dans cette histoire et j'ai aimé tous les personnages qu'on y rencontre. D'ailleurs, j'aurais bien voulu une suite pour les retrouver et prendre de leurs nouvelles.

J'ai beaucoup ri, il y a souvent des situations drôles, mais j'ai aussi pleuré. Malgré le ton léger et l'humour qui se dégage de cette histoire, il est aussi question de sujets plus graves et plus fort, tels que le suicide, le handicap et le deuil. Des sujets traités avec beaucoup de justesse et de pudeur, et qui n'alourdissent pas l'ambiance générale du récit.

 

C'est vraiment dommage, car ce roman avait tout pour lui, si ce n'est cette fin. Alors que tout le long du récit on attend LA (oui LA en majuscule) confrontation entre D.J et Scott, celle où enfin il va réaliser qui elle est vraiment, et que ça y est, on y est, et bien PAF (oui PAF en majuscules encore) on se retrouve 8 ans plus tard, sans la scène qu'on attendait depuis le début. Je le redis, mais j'ai trouvé ça décevant.

 

Malgré cette fin qui nous laisse sur notre faim (hihi), j'ai adoré cette histoire, et je ne regrette pas du tout ma lecture, au contraire.



En bref, une histoire toute douce et légère qui fait battre notre petit cœur, on y retrouve tout ce qu'on aime, des personnages attachants, de l'amitié, de l'amour, le tout dans un décor de petite ville américaine qui donne tout son charme à cette lecture !



Merci aux éditions Harlequin pour leur confiance :)

Retrouvez leur actu sur leur page Facebook ou sur leur site.

 



Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Commenter cet article