La nuit a dévoré le monde de Pit Agarmen

Publié le par michelebeckstudio

http://img.livraddict.com/covers/133/133941/couv50974678.jpg

Résumé :

Depuis longtemps,l'homme a atteint le stade ultime de la décadence et de la cruauté. Il n'y avait sans doute qu'un pas pour qu'il se transforme en monstre...

Une épidémie a changé la plupart des êtres humains en créatures démoniaques, avides de chair et de sang. On a vite compris leur nature : ce sont des zombies. Rien n'a pu les arrêter, ni la police, ni l'armée. Ils ont tout ravagé.
Antoine Verney est un survivant par hasard. Il n'a rien d'un héros. Il se retrouve à la fois prisonnier et protégé dans un immeuble parisien, alors que dans les rues les morts-vivants pourchassent les derniers humains.
Du haut de sa tour, tel Robinson sur son île, Antoine apprend à survivre et se confronte à la terreur. Armé d'un fusil, il découvre avec surprise qu'il peut tuer et qu'il a même un certain talent pour ça.
C'est un double combat qu'il va devoir mener, pour s'inventer une nouvelle vie et ne pas sombrer dans la folie.

Genre : Contemporaine Horreur

Éditeur : J'ai Lu
Sortie le : 20 août 2014

  Prix : 6.50 € ( La nuit a dévoré le monde )

Pages : 182

Ma note :

5%2F5

Mon avis :

 

C'était le moment idéal pour lire ce roman traitant d'un thème que j'affectionne tout particulièrement, les zombies.

Je me suis régalée, bien que les zombies, en fin de compte, on ne les voit pas tant que ça. Mais ça n'a pas gêné ma lecture, au contraire. J'ai aimé plonger dans la tête de notre héros, j'ai aimé comprendre son raisonnement, ses questionnements, et de quelle façon il se construit cette nouvelle vie, mais surtout, comment il va se sentir plus épanoui dans celle-ci que dans la précédente.

Un peu sous une forme de journal, le héros, nous livre sans pudeur ses réflexions sur la vie en général, sur l'humanité, ou encore sur cette nouvelle vie, en faisant le parallèle avec l'ancienne.

Seul face à ce monde rongé par les zombies, comment va-t-il s'en sortir ? comment va-t-il gérer cette situation ?

C'est ce qu'on n'arrête pas de se demander tout au long de notre lecture. On s'attache à cet homme, qui quelque part, nous ressemble un peu, son amour de la littérature, des poèmes et son côté marginal, forcément, font écho en nous... mais aussi sa peur de ces monstres. Il n'est pas du genre à foncer tête baissée, au contraire. Il sait de quoi il n'est pas capable, et affronter les zombies, en fait partie.

Malgré que le sujet soit sombre et fort, une vraie réflexion, pas que sur la survie, mais sur la vie dans une société qui peut parfois être cruelle et fausse, il y a beaucoup d'humour, et plus d'une fois j'ai souri.

J'ai eu peur aussi, peur pour ce héros qui peut vite devenir son pire ennemi, car il est seul en fin de compte, seul face à lui-même. Il s'installe dans une routine, qui peut aussi devenir dangereuse.

Sans aucun contact avec d'autres êtres vivants, comment ne pas devenir fou ? comment ne pas tenter des choses impensables pour simplement ressentir et surtout savoir qu'on existe vraiment ?

 

En bref, c'est intelligent, c'est passionnant à lire, parfois drôle et effrayant, un bon roman qui traite bien plus que du zombie, une lecture prenante du début à la fin !

 

Merci aux éditions J'ai lu pour leur confiance :)

 



http://i58.servimg.com/u/f58/11/15/04/23/et-le-11.png

 

 



Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article