Praërie, tome 1 : Le monde des sinks de Jean-Luc Marcastel

Publié le par michelebeckstudio

 

http://img.livraddict.com/covers/126/126104/couv9418141.jpg

Résumé :

En 1994, un centre de recherche et un village entier disparaissent mystérieusement dans une petite vallée du sud de la France, sans laisser de traces… Vingt ans plus tard, le lieutenant Vincent Marty est envoyé sur les lieux dans le plus grand secret. Objectif : récupérer les travaux de ce laboratoire perdu… des travaux portant sur la miniaturisation. Plus facile à dire qu’à faire, quand on vous réduit à la taille d’une fourmi et que vous disposez de seize heures pour vous frayer un chemin dans la plus impitoyable des jungles, hantée par des créatures cauchemardesques plus terrifi antes, voraces, rapides et meurtrières les unes que les autres… les insectes. Là, au milieu d’un peuple d’humains microscopiques, Vincent découvrira un univers plus incroyable encore qu’un monde de fantasy. Une société violente, impitoyable, calquée sur le modèle du règne animal et des êtres déracinés qui trouveront avec lui le chemin de leur humanité.

Genre : Aventure Science Fiction

Éditeur : Scrineo
Prix : 16.90 € ( Le monde des Sinks)

Ma note :

4.5%2F5

Mon avis :

 

Alors euh... comment dire ? Déjà que je n'étais pas une grande fan des insectes, je peux vous assurer que c'est maintenant bien pire ! Merci l'auteur ^^

Plus sérieusement, j'ai adoré chaque page de cette aventure que j'ai trouvé originale et captivante.

 

Ce premier tome nous permet de découvrir le monde des Sinks, ce peuple d'humains qui a été miniaturisé voilà une vingtaine d'années.

Comme nous l'explique si bien l'auteur dans les annexes du roman, le temps passe différemment pour les Sinks, ainsi c'est plusieurs générations qui ont dû affronter les insectes, et forcément, qui ont dû s'adapter à ce nouvel environnement.

 

J'ai souvent eu le sentiment, quand nous nous retrouvons parmi les Sinks, de lire une dystopie, avec ses codes qui ont changé, ses nouvelles lois, et surtout, cette injustice.

Injustice envers la femme qui est traitée comme du bétail pour la reproduction. Bon sang, l'auteur aura réussi à me mettre les nerfs en pelote, à me faire ressentir, au fond de moi, ce terrible sentiment d'injustice. J'ai beaucoup aimé cet aspect dystopique de l'histoire, peut-être même mes moments préférés du récit.


La violence est constante dans le monde des Sinks, qui combattent et chassent les insectes tous les jours, allant jusqu'à même adopter leur apparence.

C'est dans ce monde sauvage et brutal que notre héros, Vincent, va se retrouver catapulter avec une mission très précise. Il a été préparé à tout, il a étudié les insectes avec les plus grands spécialistes, il a affronté les pires criminels au monde, pourtant, il était loin de s'imaginer dans quoi il allait mettre les pieds.

 

Vincent est un personnage attachant, avec un passé douloureux. Très vite, on développe une empathie pour lui, une vraie tendresse pour ce jeune homme. Quand il découvre les nouvelles coutumes de ce peuple, leur violence, il ne va pas pouvoir rester les bras croisés. Rien que pour ça, on a envie de l'embrasser pour le remercier de dire tout haut ce que nous pensions tout bas depuis des pages.

Il y a aussi Lo'Hiss, ce jeune chasseur qui aura du mal à ouvrir les yeux, à comprendre et surtout à ne plus suivre aveuglément ses coutumes avec lesquelles il a grandi. Il est courageux et prêt à mourir pour l'honneur, à combattre le plus terrifiant des insectes, même quand il sait qu'il n'a aucune chance de survie. Il est le plus grand chasseur, car il a appris du meilleur, Pyr. Ce dernier est un libre penseur, et toute sa vie il en a subi les conséquences. C'est un personnage au passé déchirant, et qui cache bien plus que ce qu'il nous montre au début. Un personnage qui aura laissé une trace...

 

Au niveau du style, c'est fluide et on sent qu'il y a un vrai travail de recherche de la part de l'auteur, et que ça le passionne. Et très vite on devient nous aussi passionné. On ne s'ennuie pas un seul instant, c'est rythmé et plein de découvertes, de dangers.

 

Concernant les annexes à la fin du roman, je vous conseille de les lire en premier. C'est ce que j'ai fait, et outre le fait que ça m'a été utile par rapport au vocabulaire inventé par l'auteur, et à comprendre certaines choses de l'histoire, ça m'a plongée dans cet univers fascinant et terrifiant, et m'a rendue impatiente de lire cette histoire.

 

En bref, un premier tome qui nous promet une grande saga ! Danger, action, dépaysement sont au rendez-vous pour cette aventure au goût de dystopie et de quête, un monde étrangement nouveau, alors qu'il est à notre portée de main, et duquel on n'a plus envie de sortir !

 

Merci aux éditions Scrinéo pour cette belle découverte !

 



Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Froggy80 27/06/2014 20:18

Ah ce roman est dans ma wishlist !!! Je dois dire que j'adore le concept que les humains soient miniaturisés et que les insectes "dominent" le monde :-) Encore une fois, Marcastel semble nous
offrir un univers bien à lui !!!