Les Fragmentés, tome 1 de Neal Shusterman

Publié le par michelebeckstudio

http://img.livraddict.com/covers/107/107836/couv26922557.jpg

 

Résumé :

Dans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, la charte de la vie vient d’être signée. Elle stipule que l’on peut « fragmenter » un adolescent âgé de treize à dix-huit ans. La fragmentation consiste à « résilier » un enfant rétroactivement sans y mettre techniquement fin.

Connor, Risa et Lev se retrouvent tous les trois sur la liste fatale. Leur seule échappatoire : fuir, se cacher, survivre alors qu’ils sont traqués par les Frags, la police des fragmentés.

Thriller d’anticipation original et rythmé, ce roman initiatique de Neal Shusterman propose une réflexion intelligente sur l’indépendance et la quête de soi.

 

Titre original : Unwind, book 1 (2007)

Genre : Jeunesse Thriller

Éditeur : Editions Du Masque (MSK)
Sortie le : 11 septembre 2013
Prix : 17.00 €

 

Mon avis :

 

J'avoue que je ne connaissais pas cette trilogie avant la sortie de cette réédition. Et ça aurait été plus que dommage que je passe à côté car j'ai adoré.

C'est une excellente dystopie, une qui vous remue les tripes et vous fait grandement réfléchir.

 

J'ai de suite adhéré au style de l'auteur : une écriture fluide et rythmée, entrainante et percutante. On sent que l'auteur a mûrement réfléchi, qu'il a fait des recherches pour nous offrir un thriller d'anticipation terrifiant, révoltant et parfois à la limite du supportable.

Les chapitres sont courts et alternent les points de vue des trois personnages principaux la plupart du temps. On a également parfois des petits chapitres du point de vue d'un personnage qui ne tient qu'un petit rôle dans l'intrigue mais qui nous permet d'avoir un certain recul, une certaine compréhension de l'histoire.

 

La société a été choquée par la seconde guerre civile si bien qu'elle a accepté l'impensable pour que la guerre cesse. L'avortement est ainsi devenu illégal : on peut refuser son bébé en le laissant devant la porte d'un foyer, ce qui force les habitants à prendre en charge l'enfant comme si c'était le leur. Jusqu'à ce que cet enfant atteigne l'âge de 13 ans... Car dès que l'enfant atteint cet âge, on peut demander sa fragmentation, sorte d'annulation de l'enfant sans pour autant mettre fin à ses jours en faisant de lui un donneur, et justifiant qu'il continuera de vivre à travers toutes les personnes qu'il contribuera à sauver par les transplantations.

La fragmentation permet ainsi de sauver des milliers de personnes, d'améliorer leur vie, mais à quel prix ?

On fragmente à tout va, pour un oui pour un non, des parents qui veulent se débarrasser d'un fils turbulent, des orphelinats qui ont besoin de places vacantes, des églises qui demandent des sacrifices au nom de la foi...

 

Connor est bagarreur et ne fait pas beaucoup d'effort pour améliorer sa situation, jusqu'à ce qu'il tombe par hasard sur l'ordre de fragmentation signé par ses parents...

Risa est une jeune pianiste talentueuse pupille de l'état, mais pas assez talentueuse pour échapper à la fragmentation...

Lev est le 10ème enfant d'une famille ultra pratiquante qui donne à l'église 10% de tout ce qu'elle possède, y compris leurs enfants...
Ces trois adolescents au chemin totalement différent  vont finir par converger sur le même. Par se battre, avec leur moyen, pour la même chose : le droit à la vie.

 

Cette histoire de fragmentation est vraiment terrifiante. En tant que mère, j'ai été plus d'une fois choquée par le comportement de ces parents, qui choisissent de faire fragmenter leurs propres enfants quand la situation devient difficile. Comment peut-on faire une telle chose ? C'est impensable. Révoltant.

J'ai suivi avec passion le récit de ces adolescents, souvent dans un climat oppressant. Certains passages sont parfois difficiles, je repense à un en particulier qui m'a retourné l'estomac et fait froid dans le dos. On en arrive à comprendre cette rage qui habite Lev par exemple. Cette envie de tous les tuer, car on se dit, en lisant ça, que ce n'est que ce qu'ils méritent tous...

Comment ces adolescents peuvent-ils se construire dans ce monde où leurs propres parents ordonnent leur mise à mort ? Où chaque faux pas peut les conduire à la "Boucherie" ?

 

En bref, un récit haletant et oppressant pour cette dystopie qui n'est vraiment pas que pour les jeunes. Ca remue, ça choque et ça fait réfléchir... à lire sans hésiter !


 

Merci à Babélio pour leur confiance sans cesse renouvelée, ainsi qu'aux éditions Du Masque !

 

Ma note : 5/5


Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Commenter cet article