Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Unafraid de Melody Grace

Publié le par michelebeckstudio

http://img.livraddict.com/covers/127/127725/couv9146688.jpg

Résumé :

Je me moque éperdument de la mauvaise réputation qui me colle aux basques ! Quand on a une mère junkie et un père qui a foutu le camp, on conserve peu d'illusions sur la vie. Mon frère Emerson dit que je suis grunge et écorchée vive. J'ai surtout appris très tôt qu'il était vain d'espérer trouver l'amour et le bonheur : certains rêves ne sont pas faits pour des filles comme moi, déjà abimées par la vie.
Hunter Covington était déjà l'un de ces rêves. Au matin, après une seule et unique nuit, je suis partie sans un mot. Avant de m'attacher à lui et de souffrir.
Mais aujourd'hui il est revenu à Beachwood Bay : il n'a rien oublié et je me sens perdue...

Genre : Romance

Éditeur : Editions Prisma
Sortie le : 12 juin 2014
Prix : 16.95 € ( Unafraid)

Pages : 328

Ma note :

5%2F5

Mon avis :

 

J'avais beaucoup aimé le premier récit de cette série, j'étais impatiente de découvrir celui-ci, et je ne regrette pas du tout, il est encore mieux ! Je l'ai presque lu d'une traite, je ne pouvais plus le reposer !

 

La plume de l'auteur est parfaite pour nous emporter dans son histoire, une histoire qu'on suit avec passion, je peux vous le dire. On ressent tout, ou presque, des peurs de nos héros, de leurs doutes et bien plus encore. Les sentiments sont décris avec tant de justesse et de profondeur, qu'on en frissonne.


Ce couple que nous suivons, l'un comme l'autre, ils en ont bavé. Ils traînent péniblement derrière eux un passé qui leur colle à la peau. Un passé que l'auteur va brillamment nous dévoiler au fil des pages, faisant durer le suspense presque jusqu'au bout.

Comme dans le premier tome, on découvre leur passé par petits flash-back, dévoilant petit à petit ce qui les tourmente autant, au point de ne pas être capable d'aimer et dans le cas de Brit surtout, de se laisser aimer.


Je me suis attachée immédiatement à Brit. On la connaît un peu puisque c'est la sœur d'Emerson. Malgré son côté grande gueule, elle est hyper fragile, et doute tellement d'elle-même, de ses capacités à faire autre chose dans la vie, qu'elle se contente de ce qu'elle a, que ce soit un boulot de serveuse dans cette petite ville, ou bien de ces minables types qu'elle fréquente. Alors qu'elle vaut tellement plus que ça.

Aussi, quand Hunter revient dans sa vie, lui qui a, en apparence, tout ce qu'il souhaite dans la vie, elle ne comprend pas ce qu'il lui trouve. Elle va tout faire pour le garder à distance, une façon de se protéger car elle n'a rien oublié de cette seule nuit qu'ils ont passé ensemble, quelques années plus tôt.

J'ai trouvé que le personnage de Brit était bien travaillé, et vraiment intéressant car complexe. Elle a une rage en elle, quelque chose qui est là depuis longtemps et qui lui bouffe les entrailles. Cela l'empêche de découvrir qui elle est vraiment, de devenir la femme qu'elle devrait être.

Hunter n'est pas le garçon qu'il parait, et c'est ce que j'ai tellement aimé chez lui. Il n'est pas que beau, riche et intelligent. Il a un cœur énorme, un cœur qu'il donne tout entier à Brit. Sans retenue.

Il va défier avec beaucoup de courage ses parents (bon sang, sa mère ! y a des claques qui se perdent !) et étant donné le type de parent, il lui en faut du courage ! Lui aussi a un passé tourmenté qui l'empêche d'avancer dans la vie, malgré toute la force qu'il y met. Il revient toujours au même point, car il pense que c'est tout ce qu'il mérite, un peu comme une punition... Je l'ai trouvé si touchant, et oui, j'ai versé ma petite larme.

 

On retrouve avec plaisir les personnages du premier tome : c'était sympa de les revoir, de prendre de leurs nouvelles :) J'avoue que j'ai un petit faible pour Garett, depuis le premier tome, et le fait qu'il soit plus présent, endossant un peu le rôle de frère de substitution auprès de Brit, m'a enchanté. Il sera d'ailleurs au cœur du prochain tome, vivement !!



En bref, un récit encore plus intense et abouti que le précédent, qui nous emporte dans un tourbillon d'émotions duquel on ressort le cœur palpitant, et surtout comblé par cette lecture !

 

Merci aux éditions Prisma pour leur confiance :)



Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

Widdershins, tome 1 : Le pacte de la voleuse de Ari Marmell

Publié le par michelebeckstudio

http://img.livraddict.com/covers/120/120477/couv18731433.jpg

Résumé :

Dans une autre vie, elle s’appelait Adrienne Satti, mais à présent, elle n’est plus que Widdershins. Gamine des rues, devenue noble, puis voleuse – la vie ne l’a pas épargnée. Orpheline très jeune, elle a connu la pauvreté et le luxe les plus extrèmes. Revenue aux ruelles sombres d’où elle était sortie, elle est désormais considérée comme l’une des voleuses les plus intrépides... Mais ses talents suffiront-ils à la sauver de la ténébreuse conspiration qui ronge inexorablement les entrailles de la cité de Davillon ? Découvrez Widdershins, l’aristocrate devenue voleuse, qui connaît mille façons de couper une bourse et autant de charmer ducs et barons dans les salons de la noblesse !

Genre : Fantasy

Éditeur : Lumen
Sortie le : 3 avril 2014

  Prix : 15.00 € (Le pacte de la voleuse)

Ma note :

4.5%2F5

Mon avis :

 

Le récit s'ouvre sur une scène particulièrement sanglante, voir dégoûtante, et là je me suis dit, waouh, ça commence super bien ! L'auteur avait su m'attirer dans son histoire dès les premières lignes...

 

Malheureusement, je reconnais qu'il m'a ensuite un peu perdue, par le manque d'informations d'une part. En effet, il se passe des choses, et on ne sait pas pourquoi. Notamment un fait important concernant notre héroïne, ce qui m'a déroutée. Et puis il y a ces retours en arrière, que j'ai trouvé au début un peu dérangeant, et sans grand intérêt, même s'ils aident à comprendre notre héroïne par la suite, je les ai trouvé mal intégrés au début. Ils coupaient notre élan de lecture, plutôt qu'autre chose.

 

Heureusement, cela n'a pas duré longtemps, et je suis vite revenue dans l'histoire. Et je suis bien contente car ce fut tout simplement génial !

 

Notre héroïne, Widdershins, n'a pas la langue dans sa poche, et même en très mauvaise posture, elle ne peut s'empêcher quelques traits d'humour pour notre plus grand plaisir. Intelligente et courageuse, elle se retrouve souvent dans des situations délicates à cause de son impulsivité. J'ai adoré sa relation avec Olgun, même si celle-ci au début me laissait perplexe, j'ai vite pris goût à leurs échanges hors norme.

Si l'héroïne principale est attachante, les personnages secondaires sont un peu moins travaillés, mis à part un ou deux, j'avoue que pour les autres j'étais un peu perdue, ayant parfois du mal à me souvenir d'eux...

Heureusement, ce n'est pas le cas pour tous, et il y a quelques personnages que j'ai hâte de retrouver, comme Olgun, ou encore un certain voleur du nom de Renard.

 

L'un des points forts de ce roman est le dévoilement de l'intrigue, que ce soit par le biais de flash-back (oui, oui, en fin de compte, ils deviennent intéressants et on comprend le pourquoi du comment, et on en aime d'autant plus notre héroïne), ou bien par les découvertes de notre héroïne, on est tenu en haleine jusqu'à la fin. La dernière partie du roman, où tout se précipite, est juste waouh ! Je n'ai pas reposer le livre avant la dernière page, j'étais tellement emportée par l'histoire que c'était impossible.

 

Autre point fort, le système de religion créé par l'auteur, que j'ai trouvé intéressant et original. Le Pacte religieux regroupe certaines divinités, mais en exclue d'autres, notamment Olgun. J'avoue être impatiente de lire la suite pour en savoir plus sur ce "personnage" et surtout, pour retrouver Widdershins que j'adore !

 

En bref, une héroïne drôle qui ne mâche pas ses mots ni ses efforts, et qui nous entraine dans un univers où les hommes se disputent les faveurs des dieux en faisant couler le sang... Malgré le début où le rythme est un peu cassé, on est très vite captivé par l'univers de l'auteur. A découvrir, que vous soyez amateur de fantasy, ou non !



Merci aux éditions Lumen pour leur confiance !






J'aime la couverture choisie par les éditions Lumen, qui nous montre une héroïne fidèle à l'image qu'on s'en fait tout au long du récit. La couverture originale la représente même encore plus, puisque dans son activité de voleuse, ou pour échapper à ses poursuivants, elle est souvent perchée sur les toits, grimpant un peu partout :

 

http://www.images-booknode.com/book_cover/418/full/widdershins,-tome-1---le-pacte-de-la-voleuse-418448.jpg

Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

Sortie BLACKMOON : Ella et Micha Tome 2 - Pars loin de moi de Jessica Sorensen

Publié le par michelebeckstudio

http://www.lecture-academy.com/wp-content/uploads/2014/06/logo_253662.jpg

Sortie le 2 juillet 2014

Chez Blackmoon

nombre de pages : 288

15.90


Ils se sont cherchés. Ils ont fini par se l’avouer. Ils s’aiment. Mais chacun doit suivre sa route. Ella est de retour à l’université tandis que Micha est parti sur les routes avec son groupe, dans lequel il est guitariste et chanteur. Ils essaient de se voir le plus possible, mais leurs retrouvailles restent rares. Loin de Micha, Ella est de nouveau sujette à de grosses déprimes et aux pulsions suicidaires qui ne l’ont jamais quittée. A chaque fois qu’elle le voit, Ella ne peut pas s’empêcher de se dire qu’elle va gâcher la vie de Micha avec ses problèmes, qu’il serait mieux avec une autre fille. Soudain, elle décide de le quitter pour le libérer. Le couple se sépare, mais Micha n’a pas dit son dernier mot…

 

 


Commander sur Amazon : Pars loin de moi

 

******************

Publié dans SORTIES BLACKMOON

Partager cet article

Repost 0

L'homme idéal... ou presque de Kristan Higgins

Publié le par michelebeckstudio

http://img.livraddict.com/covers/122/122606/couv33599528.png

Résumé :

Si Maggie devait faire la liste de tout ce qui la rend très heureuse dans la vie, ce serait :
— le Joe’s, le restaurant plein de charme qu’elle dirige – une véritable institution pour les 1 407 habitants de Gideon’s Cove* ;
— une famille (presque toujours) aimante, et surtout une sœur jumelle avec laquelle elle partage une entente et une complicité à l’épreuve de tous les chocs de l’existence ;
— un chien qu’elle adore ;
— des employés fidèles et dévoués – quasiment une deuxième famille.
Déjà pas mal, n’est-ce pas ?
Pourtant, si elle en avait le pouvoir, Maggie ajouterait volontiers une dernière petite chose à cette liste : un homme très amoureux d’elle, qu’elle aimerait aussi à la folie, et avec lequel elle vivrait un bonheur conjugal à faire pâlir d’envie toute la population féminine de Gideon’s Cove. Hélas, entre son amour impossible et malencontreux pour le père Tim, le prêtre de la paroisse, ses blind dates catastrophiques et sa liaison torride avec Malone, ténébreux et mutique pêcheur de homards, elle doute de pouvoir un jour y parvenir…

Genre : Romance

Éditeur : Harlequin collection MOSAIC
Sortie le : 28 mai 2014
Prix : 19.90 € (L'homme idéal... ou presque)

Pages : 416

Ma note :

5%2F5

Mon avis :

 

Merci à Babélio et aux éditions Harlequin pour leur confiance dans le cadre d'une nouvelle masse critique,  me permettant de recevoir ce roman. J'avais lu un autre roman de l'auteur, et complètement adoré, du coup, tous ses autres titres ont atterri dans ma wish list ^^

 

Cette seconde lecture en compagnie des personnages de Kristan Higgins est un coup de cœur ! Je l'ai savouré, pages après pages, avec un pur bonheur. C'est definitif,  l'auteur a gagné une nouvelle fan.

 

Maggie est un personnage attendrissant. Elle en a bavé côté cœur, s'est retrouvée dans de drôles et tristes situations, mais elle ne désespère pas. Elle se lève chaque jour avec la même envie, celle de rencontrer un jour l'homme qui partagera sa vie, et avec lequel elle fondera une famille.

Ce sont de rêves simples, et pourtant tellement compliqués à réaliser, surtout quand le sort semble s'acharner contre elle.

Aussi, elle nous offre des situations toutes plus drôles les unes que les autres, mais également des moments attendrissants et qui nous serrent le cœur quand on comprend sa grande solitude. Une solitude qu'elle ne mérite pas. Ce que j'aime avec les personnages de ce roman, c'est qu'ils sont normaux. Pas de reine de beauté, d'homme d'affaire super riche... simplement des gens qui se lèvent chaque matin pour gagner leur croûte, certains plus durement que d'autres, des gens qui par leurs actes deviennent beaux. Ils sont vrais et du coup tellement attachants.

Maggie est d'une bonté, d'une générosité à toute épreuve. Elle tient ce petit restaurant en y mettant toute son âme, elle ne recule pas devant des heures de travail pour aider sa ville, et elle donne sans compter. Elle est drôle et parfois loufoque, et c'est ce qu'on adore dans ce genre de personnages, qui la rend si proche de nous, si vraie et si attachante. Plus d'une fois j'ai été émue par ses agissements, et plus d'une fois je me suis dit que si il y avait quelqu'un qui méritait bien de trouver l'amour, c'était bien elle. Et pourtant, l'amour ça ne se commande pas, et ça vous tombe souvent sur le coin du nez quand on n'y avait pas vu venir !

 

Ainsi entre en scène un certain Malone. S'il y a peut-être une seule chose que je regrette, c'est qu'il n'est pas extrêmement présent en fin de compte tout au long du récit. Mais j'ai tellement pris plaisir à suivre Maggie dans sa vie, que ce n'était finalement pas si important. Même si je n'aurais pas dit non à un peu plus de Malone ^^

J'ai aimé son côté bourru, son côté marin viril qui n’aligne pas beaucoup de mots mais qui dit tout en un simple regard. Et quel regard ! Ses actes parlent pour lui, et ça le rend tellement admirable, qu'on en mangerait ! Il ne s'éparpille pas, va à l'essentiel, et on craque complètement pour lui...

 

Beaucoup de personnages secondaires, eux aussi terriblement attachants. Il y a le petit frère qui n'en rate pas une, la sœur jumelle, qui répond présente tout le temps, son mari et son adorable fille, les parents, qui ont eux aussi leur problème et il y a les employés du Dinner de Maggie, qui est une vraie petite famille, sans oublier Colonel, le chien de Maggie. Avec ce dernier, on a droit a de touchantes scènes, à nous donner envie d'aller adopter un Colonel nous aussi...

Il y a bien sûr, le fameux Père Tim, même si très vite, j'ai trouvé qu'il utilisait un peu trop notre Maggie, profitant de son petit coup de coeur pour lui...

 

J'ai rit, j'ai pleuré, j'ai souri, j'ai soupiré, je suis passée par tout plein d'émotions, et bon sang ce que ça peut faire du bien ! On en ressort le coeur gros, car rempli d'amour, mais aussi, le coeur un peu lourd de quitter tout ce petit monde qu'on aime du fond du coeur...

 

Petit plus : je suis totalement fan de la couverture :)

 

En bref, un livre qui fait du bien, qui nous fait rire, nous attendrit et nous remplit le coeur de toutes ces petites choses qui rendent la vie si belle...

 



http://i58.servimg.com/u/f58/11/15/04/23/je-sui11.png


Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

Les papillons rêvent-ils d'éternité ? de Sandra Labastie

Publié le par michelebeckstudio

http://img.livraddict.com/covers/126/126700/couv68583364.jpg

Résumé :

« Cette journée du 1er janvier, la première de la dernière année du monde, il s’est passé quelque chose de spécial entre nous, les élus. C’était comme au printemps, quand on devient joyeux sans comprendre pourquoi. C’est la dernière année de souffrance, a dit papa. Bientôt on sera libérés. »

Les quatre saisons d’une année, censée être la dernière de l’humanité, défilent à travers le regard d’une fille de 13 ans. Malgré une vie quotidienne régentée par la Bible (entre études de textes, séances de recueillement au temple et prêches dans les rues), l’adolescente, sujette aux railleries du « monde extérieur » autant qu’aux affres de la puberté, va peu à peu se questionner sur sa condition, grâce à l’entrée dans son foyer d’un dictionnaire auquel elle ne cessera plus de se référer secrètement. Le roman ausculte les joies étranges de ceux qui s’estiment élus de Dieu contre le monde entier, à la frontière très fragile où la croyance jouxte la folie. Au fil de cette apocalypse manquée, le roman contemple, avec la justesse et la simplicité de la voix d’une adolescente, la condition humaine dans ses craintes et ses obsessions mais aussi dans son incroyable capacité d’imagination pour survivre à une vie sans espérance.

Genre : Contemporaine

Éditeur : Michel Lafon
Sortie le : 17 avril 2014

  Prix : 14.95 € (Les papillons rêvent-ils d'éternité ?)

Ma note :

4.5%2F5

Mon avis :

 

Les papillons rêvent-ils d'éternité ? Je ne sais pas, mais une chose est sûre, c'est que notre héroïne leur envie certainement leur liberté.


A l'âge où l'on commence à se poser des questions importantes, des question existentielles, sur notre vie, le but de celle-ci, nos aspirations, notre héroïne se retrouve enfermée dans quelque chose qu'on lui a imposé dès sa naissance. Ses parents font partis d'une secte, n'ayons pas peur des mots, pour moi c'est si extrême que je ne vois pas comment le définir autrement. Leur croyance et leurs pratiques sont dangereuses et souvent révoltante. Leur interprétation des textes religieux est extrême, et ses fanatiques attendent la fin du monde comme une délivrance, l'aboutissement d'une vie de servitude, la récompense d'un combat quotidien contre le démon, qui est soit-disant présent partout, y compris dans certains mots.


Notre héroïne nous raconte une année de sa vie, la soit-disant dernière avant la fin du monde tant attendue par ses semblables. Elle grandit et forcément, commence à réfléchir par elle-même, à se poser des questions sur ces croyances qu'on lui a inculqué, sur tous ces mots interdits et leur véritable sens.

Notre héroïne nous livre ses pensées un peu comme elles viennent, comme elle les coucherait sur papier, et nous les livre sans pudeur.

Très vite, on va comprendre quel pouvoir et emprise peuvent avoir les mots, et le danger qu'ils représentent selon l’interprétation qu'on en fait. Notre héroïne l'a bien compris, et elle va chercher d'elle-même à découvrir leur vraie signification. A travers ses recherches sur ces mots, et ces émotions, elle va se libérer et se rebeller contre ce qu'on lui impose.

 

Cette jeune fille rêve de liberté, elle aimerait tout simplement avoir des amis, être comme tous ces jeunes de son école qui se moque d'elle et la brutalise, mais au fond, elle rêve d'une liberté spirituelle, d'une liberté de pensée, et surtout, de la liberté d'être une enfant, avec toute la force de son innocence, une innocence qu'elle va quitter bien trop tôt.


On ne peut s'empêcher de ressentir un malaise lors de la lecture. D'avoir de la peine pour cette jeune fille, mais aussi de l'admiration pour sa force. Des nœuds dans le ventre, on la suit, impuissant face aux événements, le cœur lourd quand à l'inévitable...



En bref, un récit fort et poétique sur la recherche de soi et de liberté, dans un monde où presque tout est interdit, y compris certains mots... c'est fort et poignant. A découvrir !

 

Merci aux éditions Michel Lafon pour leur confiance :)

 

Pour vous donner un apperçu de cette poignante histoire, les premiers chapitres sont disponibles gratuitement ici :) Bonne découverte !

 



http://i58.servimg.com/u/f58/11/15/04/23/je-sui11.png

Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

L'éveil des Macchabs, tome 1 de Ty Drago

Publié le par michelebeckstudio

http://img.livraddict.com/covers/122/122590/couv73064313.jpg

 

Résumé :

William Ritter, 12 ans, mène une vie normale. Jusqu'au jour où il s'aperçoit que son voisin, pourtant bien vivant, a l'aspect d'un cadavre : les yeux hors des orbites, la peau en putréfaction... Horrifié, Will se précipite au collège, où le même phénomène se reproduit : un certain nombre de professeurs sont devenus des macchabées, eux aussi !
Le garçon, terrifié, est vite repéré par ces espèces de zombies, que personne d'autre que lui ne semble voir.
Personne, sauf Helen, une camarade de classe, qui lui sauve la vie et l'entraîne dans une fuite éperdue à travers les rues de Philadelphie.
Pour Will, le cauchemar ne fait que commencer...

Genre : Jeunese Horreur

Éditeur : Bayard Jeunesse
Prix : 14.90 € (L'éveil des Macchabs )

Ma note :

4.5%2F5

Mon avis :

 

La couverture et le titre me faisaient envie, quand au résumé, dès qu'il est question de zombies, je suis déjà conquise ^^

Le livre est aussi beau que je l'espérais ! La couverture est élégante et un brin angoissante, très vite, on comprend que ce qu'on va lire, ne va pas être tout rose. Le nombre de pages peut faire un peu peur, mais les pages ne sont pas surchargées, ce qui ne nous donne pas cette impression de lenteur qu'on peu parfois avoir.

De plus, les chapitres ne sont pas trop longs, donc là aussi, ça nous facilite la lecture, surtout pour les plus jeunes.



C'est un livre de zombies, mais pour les jeunes. J'entends par là qu'il n'y a pas tout le côté gore, bien que des fois ça déménage (coupage de têtes, arrachage de membres... ^^). Ce pendant, même les plus grands prendront plaisir à découvrir cette histoire pas comme les autres, car l'auteur ne prend pas ses lecteurs pour d'innocents ados, et nous livre ici une histoire pleine de frissons.



Notre héros, Will, est attachant, et tellement mature pour son âge. Par la force des choses, certes, mais aussi par la perte brutale de son papa, 2 ans plus tôt. Et voilà qu'il se retrouve dans une histoire de guerre entre des zombies et des enfants, les seuls capables de les voir. Tout au long du récit, il n'aura de cesse de vouloir se battre, pourtant il nous montrera à plusieurs reprises que tout ça n'est vraiment pas facile, et qu'il n'est finalement qu'un enfant. Il fera preuve de beaucoup de lucidité face au combat qui l'attend. Ce que j'ai aimé, c'est qu'il n'a pas peur ne se dévoiler à nous, de nous montrer qu'il a peur et qu'il donnerait n'importe quoi pour revoir sa maman, et récupérer sa vie d'avant.

Beaucoup de courage pour ce garçon, et il en aura besoin !



Malgré le côté sombre du roman, on rit beaucoup ! Les Fossoyeurs ne sont que des gosses, et bien qu'ils aient vécu les pires épreuves, ils restent avant tout des enfants, des enfants blagueurs et joueurs, qui s'extasient devant des vélos ou une bonne bagarre.



Côté action, on ne s'ennuie pas un seul instant ! On entre dans l'histoire dès le début, pas de perte de temps avec des pages à rallonge de descriptions lourdes, juste ce qu'il faut pour qu'on imagine bien ce qu'il se passe. Que ce soit l’entraînement, la découverte des Fossoyeurs et leur environnement, les combats contre les Macchabs... il se passe toujours quelque chose d'intéressant, de flippant, d'émouvant...



En bref, un très bon roman jeunesse qui plaira aussi bien aux jeunes qu'à leurs parents ! Le récit est rythmé et l'intrigue qui se dévoile au fil des pages est captivante. J'ai adoré passer ce moment de lecture avec Will et son combat contre ces nouveaux zombies ! Vivement la suite !



Merci aux éditions Bayard Jeunesse pour leur confiance :)

 

Retrouvez l'actu de la marque, ainsi que des concours sur leur blog Fais-moi peur !

 



Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

Traqué, tome 2 : Libérez le prédateur qui est en vous d'Andrew Fukuda

Publié le par michelebeckstudio

http://img.livraddict.com/covers/124/124735/couv72204879.jpg

Résumé :

Les humains ont été décimés, traqués par une nouvelle race qui les considère comme un mets délicat. Gene est l'un des derniers rescapés. Pour survivre, il n'a qu'une solution : se faire passer pour l'un de ses prédateurs. Gene et Sissy font partie des rares humains qui ont échappé à la mort. Suivant les indications du Scientifique, qui les ont déjà sauvés plus d'une fois, ils parviennent à rejoindre la Mission, une colonie humaine qui a elle aussi miraculeusement survécu, cachée dans les montagnes. Mais le garçon se pardonnera-t-il d'avoir abandonné Ashley June, son premier amour et sa prédatrice ? Alors qu'il vit pour la première fois parmi ses semblables, Gene se croit assez en sécurité pour retrouver la trace du Scientifique, qui aurait des explications sur la disparition de l'humanité et l'émergence de la nouvelle race. Mais parfois, l'ennemi n'est pas celui qu'on croit, et l'adolescent va vite réaliser que l'apparente tranquillité de la colonie cache un bien sombre secret...

Genre : Jeunese Science Fiction

Éditeur : Michel Lafon
Prix : 15.95 € ( Traqué tome 2)

Ma note :

4.5%2F5

Mon avis :

 

J'avais adoré le premier tome, qui m'avait séduite par son originalité d'histoire, et par ses méchants et répugnants vampires. J'attendais bien évidemment avec impatience la suite, et une chose est sûre, ce second tome est encore plus intense ! Aucune déception comme ça peut souvent être le cas avec les suites, au contraire.



*** Attention aux risques de spoiler ***



Nous retrouvons nos héros exactement où nous les avions laissé, avec peu de rappel, juste ce qu'il faut pour que l'auteur ne nous perde pas, et nous voilà donc de suite immergé dans l'histoire, et la fuite de nos héros.

Ils luttent pour leur survie, pour échapper aux monstres vampires qui sont prêts à tout pour goûter de l'humain. Pourchasser par des chasseurs guidés par cet appétit féroce et bestial, nos héros survivent à peine sur leur bateau.

Très vite, ils vont devoir faire des choix, prendre des décisions, qui risque de diviser ce petit groupe. Mais pour rejoindre cette fameuse Mission, promesse de paradis, ils sont eux aussi prêts à tout.

 

Très vite, on est plongé dans l'angoisse, et la tension s'empare de nous. Pour ne plus jamais nous quitter.

Car une fois à la Mission, on va vite se rendre compte que quelque chose cloche, comme un malaise qu'on a du mal à définir et qui s'insinue en nous.

Une ambiance glauque et malsaine plane sur cette Mission. On reste souvent sans voix, avec l'envie de hurler à nos héros que ce n'est pas normal. Ce qu'il se passe ici n'est pas normal !

Dans ce second tome, Gene se rapproche d'avantage de nous, mettant des mots sur des émotions qu'on ressent. On partage avec lui l'incrédulité quand il découvre comment les choses se passent ici. Et on est soulagé quand il éprouve finalement la même chose que nous.

Car en fin de compte, les monstres dans ce tome ne sont plus les vampires, mais bel et bien les hommes. On se retrouve ainsi dans quelque chose d'un peu plus dystopique, avec toujours ce sentiment d'injustice, des complots et de retournements de situation. Certaines minorités sont exploitées de façon horrible.

Un nouvel ennemi fait son entrée, et petit à petit, il va se dévoiler et se montrer encore plus terrifiant qu'un vampire. Il n'a aucune excuse, pas d'instinct bestial qui prend le dessus, pas de perte d'humanité... pour les atrocités dont il est responsable, et c'est ce qui est terrifiant.

 

On est complètement immergé dans le récit, tant l'histoire est prenante. Je me souviens avoir relevé la tête du livre à un moment, et être perdue, je ne savais plus quelle heure il était, ni ce que j'étais supposée faire.

On a peur pour nos héros, pour Sissy qu'on apprend à connaître et à aimer. C'est une jeune femme forte et loyale envers sa famille. Elle sera un véritable atout pour Gene, dont elle va, au fil des pages, se rapprocher.

Le final est grandiose et tellement fort, qu'on ne peut pas s'arrêter de lire. Et quand on arrive à la dernière page, on est tout retourné, avec pour seule envie, lire la suite !

 

En bref, un second tome intense et éprouvant pour nos nerfs qui nous emporte dans un univers angoissant, à découvrir absolument !

 



http://i58.servimg.com/u/f58/11/15/04/23/et-le-11.png

Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

Sortie La Martinière Jeunesse : Les arcanes de Thornhill - Hemlock tome 2 de Kathleen Peacock

Publié le par michelebeckstudio

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51DLl%2BWMnLL._.jpg

Sortie le 12 juin 2014

Chez La Martinière Jeunesse

nombre de pages : - - 

14.90


Mac ne peux pas perdre un autre ami. Même s'il ne veut pas être retrouvé.

Les répercutions causées par le meurtre de la meilleure amie de Mac, ont conduit son nouvel amour, Kyle, a quitté Hemlock et disparaître de sa vie pour toujours. Mais Mac sait que Kyle projette de s’enrôler dans un camp de réhabilitation, où il pourrait vivre comme les autres loups-garous. Elle refuse d'accepter sa décision, d'autant plus que les camps sont réputés pour être tortueux. Alors, elle part à la recherche de Kyle avec un Jason à peine sobre, et le fantôme voyant tout d'Amy, dans son sillage.

Les indices conduisent Mac à trouver Kyle dans le repère d'un loup-garou dans le Colorado, mais leurs retrouvailles sont interrompues par un raid de Tracker. Maintenant, Mac et Kyle sont piégés à l'intérieur des clôtures électriques de Thornhill, un camp pour jeunes loups-garous. Alors qu'elle élabore un plan d'évasion, Mac découvre de dangereux secrets enfouis entre les murs de Thornhill, et réalise que le risque pour les personnes qu'elle aime est bien plus grand qu'il ne l'a jamais été avant.


Commander sur Amazon : Hemlock 2

 

******************

Partager cet article

Repost 0

Panic de Lauren Oliver

Publié le par michelebeckstudio

 

http://img.livraddict.com/covers/120/120932/couv495068.png

Résumé :

« Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n’y aura qu’un seul vainqueur. » Carp, une petite ville minable de l’État de New York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d’épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L’enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles. Cet été, Heather entre dans la compétition par dépit amoureux, Elle pourrait, si elle gagne, quitter le mobile-home sordide où elle vit avec une mère paumée et droguée, et emmener avec elle sa sœur, Lily. Dodge, lui, a une autre raison de participer au Jeu de la Peur : venger sa sœur, qui a fini dans un fauteuil roulant, après une épreuve d’une précédente session de Panic. Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.

Genre : Jeunesse 

Éditeur : Hachette Blackmoon
Prix : 18.00 € (Panic)

Pages : 368

Ma note :

4%2F5

Mon avis :

 

J'ai passé un très bon moment avec cette lecture !

 

L'histoire est originale, ça change de tout ce qu'on peut lire en ce moment, c'est rafraîchissant.

 

Ce jeu, Panic, personne ne sait vraiment d'où il vient, qui l'a inventé, qui le contrôle... mais chaque été, ça recommence, peu importe les accidents passés, les drames.

C'est un jeu dangereux et on se rend vite compte que les participants peuvent y laisser la vie. Pourtant, ces jeunes ne reculent pas et au contraire, foncent tête baissée.

Ils ont tous leur raison pour participer, même si en fin de compte, la véritable raison qui les pousse à risquer leur vie est cette somme d'argent, comme une promesse, un échappatoire à cette vie de merde dans laquelle ils sont.


C'est un des aspects du roman que j'ai préféré.

Découvrir dans quelle misère certains évoluent. La pauvreté, qu'elle soit matérielle ou affective. Nos héros sont des écorchés vifs, qui n'ont pas la vie facile, des parents qui sont inexistants, drogués, comme c'est le cas pour la mère de Heather.

Cette dernière tente tant bien que mal de survivre avec sa petite sœur, en compagnie d'une mère qui passe son temps à boire et à se droguer. Quand on fait la connaissance de Heather, elle est peu sûre d'elle et se sent rejetée, elle est déprimée et pense plus d'une fois à en finir. Sa participation au jeu, ainsi que sa rencontre avec une dame, vont totalement bouleverser sa vie. Elle va s'épanouir, se découvrir au travers de ces épreuves, s'affirmer et apprendre à aimer la vie et surtout à s'aimer.

J'ai aimé suivre cette évolution du personnage, je me suis attachée très vite à elle.

 

Autre chose que j'ai aimé dans cette lecture, c'est la tension presque constante qui émane du récit. Le danger est souvent présent, l'angoisse est presque palpable et on retient son souffle lors des épreuves.

Il se passe beaucoup de choses, on ne s'ennuie pas, on est au contraire curieux de savoir comment ça va se finir, ce qu'il va se passer.

C'est une histoire d'amitié mais aussi d'amour, entre deux sœurs, entre un garçon et une fille, entre une inconnue qui tend la main à une autre, et sur ce que l'on est prêt à faire pour ceux qu'on aime et pour s'en sortir.

 

En bref, une histoire originale où action, rebondissement et tension sont présents du début à la fin, à découvrir !



Merci aux éditions Hachette et Blackmoon pour leur confiance :)

 


Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

Praërie, tome 1 : Le monde des sinks de Jean-Luc Marcastel

Publié le par michelebeckstudio

 

http://img.livraddict.com/covers/126/126104/couv9418141.jpg

Résumé :

En 1994, un centre de recherche et un village entier disparaissent mystérieusement dans une petite vallée du sud de la France, sans laisser de traces… Vingt ans plus tard, le lieutenant Vincent Marty est envoyé sur les lieux dans le plus grand secret. Objectif : récupérer les travaux de ce laboratoire perdu… des travaux portant sur la miniaturisation. Plus facile à dire qu’à faire, quand on vous réduit à la taille d’une fourmi et que vous disposez de seize heures pour vous frayer un chemin dans la plus impitoyable des jungles, hantée par des créatures cauchemardesques plus terrifi antes, voraces, rapides et meurtrières les unes que les autres… les insectes. Là, au milieu d’un peuple d’humains microscopiques, Vincent découvrira un univers plus incroyable encore qu’un monde de fantasy. Une société violente, impitoyable, calquée sur le modèle du règne animal et des êtres déracinés qui trouveront avec lui le chemin de leur humanité.

Genre : Aventure Science Fiction

Éditeur : Scrineo
Prix : 16.90 € ( Le monde des Sinks)

Ma note :

4.5%2F5

Mon avis :

 

Alors euh... comment dire ? Déjà que je n'étais pas une grande fan des insectes, je peux vous assurer que c'est maintenant bien pire ! Merci l'auteur ^^

Plus sérieusement, j'ai adoré chaque page de cette aventure que j'ai trouvé originale et captivante.

 

Ce premier tome nous permet de découvrir le monde des Sinks, ce peuple d'humains qui a été miniaturisé voilà une vingtaine d'années.

Comme nous l'explique si bien l'auteur dans les annexes du roman, le temps passe différemment pour les Sinks, ainsi c'est plusieurs générations qui ont dû affronter les insectes, et forcément, qui ont dû s'adapter à ce nouvel environnement.

 

J'ai souvent eu le sentiment, quand nous nous retrouvons parmi les Sinks, de lire une dystopie, avec ses codes qui ont changé, ses nouvelles lois, et surtout, cette injustice.

Injustice envers la femme qui est traitée comme du bétail pour la reproduction. Bon sang, l'auteur aura réussi à me mettre les nerfs en pelote, à me faire ressentir, au fond de moi, ce terrible sentiment d'injustice. J'ai beaucoup aimé cet aspect dystopique de l'histoire, peut-être même mes moments préférés du récit.


La violence est constante dans le monde des Sinks, qui combattent et chassent les insectes tous les jours, allant jusqu'à même adopter leur apparence.

C'est dans ce monde sauvage et brutal que notre héros, Vincent, va se retrouver catapulter avec une mission très précise. Il a été préparé à tout, il a étudié les insectes avec les plus grands spécialistes, il a affronté les pires criminels au monde, pourtant, il était loin de s'imaginer dans quoi il allait mettre les pieds.

 

Vincent est un personnage attachant, avec un passé douloureux. Très vite, on développe une empathie pour lui, une vraie tendresse pour ce jeune homme. Quand il découvre les nouvelles coutumes de ce peuple, leur violence, il ne va pas pouvoir rester les bras croisés. Rien que pour ça, on a envie de l'embrasser pour le remercier de dire tout haut ce que nous pensions tout bas depuis des pages.

Il y a aussi Lo'Hiss, ce jeune chasseur qui aura du mal à ouvrir les yeux, à comprendre et surtout à ne plus suivre aveuglément ses coutumes avec lesquelles il a grandi. Il est courageux et prêt à mourir pour l'honneur, à combattre le plus terrifiant des insectes, même quand il sait qu'il n'a aucune chance de survie. Il est le plus grand chasseur, car il a appris du meilleur, Pyr. Ce dernier est un libre penseur, et toute sa vie il en a subi les conséquences. C'est un personnage au passé déchirant, et qui cache bien plus que ce qu'il nous montre au début. Un personnage qui aura laissé une trace...

 

Au niveau du style, c'est fluide et on sent qu'il y a un vrai travail de recherche de la part de l'auteur, et que ça le passionne. Et très vite on devient nous aussi passionné. On ne s'ennuie pas un seul instant, c'est rythmé et plein de découvertes, de dangers.

 

Concernant les annexes à la fin du roman, je vous conseille de les lire en premier. C'est ce que j'ai fait, et outre le fait que ça m'a été utile par rapport au vocabulaire inventé par l'auteur, et à comprendre certaines choses de l'histoire, ça m'a plongée dans cet univers fascinant et terrifiant, et m'a rendue impatiente de lire cette histoire.

 

En bref, un premier tome qui nous promet une grande saga ! Danger, action, dépaysement sont au rendez-vous pour cette aventure au goût de dystopie et de quête, un monde étrangement nouveau, alors qu'il est à notre portée de main, et duquel on n'a plus envie de sortir !

 

Merci aux éditions Scrinéo pour cette belle découverte !

 



Publié dans MES AVIS DE LECTURE

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>